Région Auvergne

Jean-Louis
Je suis né dépendant.

J'ai choisi de témoigner de la 4ème étape qui m'a permis d'obtenir une stabilité émotionnelle me permettant de vivre correctement et pérenniser mon abstinence, une abstinence heureuse pour la première fois de ma vie. J'ai maintenant passé la soixantaine en âge et la dizaine en abstinence.
.Je suis né dépendant et ma rencontre avec l'alcool à eu lieu à 12 ans. J'ai eu le sentiment même si jeune d'avoir rencontré "le produit" celui qui allait me permettre de vivre, plus tard de survivre, d'évoluer en société, de réussir professionnellement, de massacrer ma vie affective et enfin de connaître l'antichambre de la folie et de la mort.
J'ai lutté pendant des années contre la dépendance psychique psychologique et physique au produit, à mes propres souffrances morales, aux déferlements ininterrompus de mes émotions contradictoires et mortelles pour moi.
J'ai à peu près tout essayé dans la gamme de la psychiatrie, de la psychologie, sophrologie, Yoga, cure de désintoxication etc. etc. j'en passe et des "meilleurs" comme on dit. J'ai réussi à tenir 6 ans dans des grandes souffrances personnelles que je faisais partager aux autres dans une toute puissance dépassant et de loin celle de Dieu; en fait J'étais Dieu tout puissant pour les siècles des siècles. Amen !
Jusqu'au jour ou mon médecin alcoologue m'a dit en toute humilité, lui : " je ne peux plus rien pour vous non plus d'ailleurs que les autres instances médicales nous avons à peu près tout essayé et "ça" ne fonctionne pas ".
Et d'ajouter: " il y a un groupe Alcooliques Anonymes dans telle ville allez-y, peut-être y trouverez-vous ce que vous recherchez désespérément depuis si longtemps". Je m'y suis rendu le soir même - il y avait une réunion - (comme quoi il n'y a pas de hasard) et j'y ai enfin trouvé mon compte ! Merci à lui et à ma PS qui veille sur moi depuis si longtemps mais à laquelle je restais d'une assourdissante surdité et qui m'a guidée le jour ou j'ai enfin lâcher prise et que je ne me suis plus pris pour Dieu .
J'ai très vite pris un parrain dont le peu d'histoire que j'en connaissais faisait écho à la mienne et dont le caractère bien trempé correspondait à mes attentes. En gros me botter le c.l pour me faire avancer me faire prendre conscience de mon ego surdimensionné et de mes " pauvre de moi !" C'est d'ailleurs au congrès d'Avignon qu'une amie que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam mais que devait connaître ma bienveillante PS m'a dit "descend de ta croix on a besoin du bois !"
J'en ai bavé des ronds de chapeau, j'ai ramé, râlé, tempêté, on s'est pris le bec je me suis fait engueulé quand mon orgueil m'a fait rechuter alors que j'attendais à ce qu'il me plaigne ben voyons ! Bref je lui avais demandé d'être directif car c'était la seule façon qui me faisait avancer et j'ai été servi ! (merci à lui)
C'est cette première 4ème étape qui m'a permis de découvrir mes vraies souffrances de les affronter et d'arrêter d'en geindre. J'ai pu m'épancher le temps nécessaire pour découvrir les plus inconscientes les plus enfouies celles qui étaient récurrentes. Celles qui de façon inconscientes entraînaient mes dysfonctionnements qui me conduisaient à la destruction et au néant. Cela m'a permis de mettre honnêtement le doigt sur "ce qu'on m'avait fait" d'y mettre des mots et laisser venir les émotions qui s'y rattachaient. J'ai pleuré d'en prendre conscience, j'ai identifié toutes ces culpabilités qui en découlaient et d'accepter ENFIN que c'étaient des fausses culpabilités et ainsi les pacifier.
Je n'ai pas oublié mais j'ai fait la paix avec elles. C'est mon histoire elle est ce qu'elle est pour chacun d'entre nous elle est constitutive de notre histoire. J'ai arrêté de vouloir remonter sur le ring pour en prendre plein la figure et le coeur.
Je n'aurais pas pu le faire sans une vraie première 4ème étape. Le faire tout seul ainsi que je l'avais déjà entrepris ne "marchait" pas. En regard à tous les professionnels que j'ai consultés pendant toutes ces années c'est la 4ème étape qui m'a permis de passer de l'intellect et la compréhension psy de mes souffrances au vital et à la délivrance. J'ai perdu l'obsession de boire, l'obsession de penser que le seul réflexe possible était de prendre le verre face aux émotions qui m'assaillaient de toute part. Qu'il y avaient d'autres solutions à condition d'être vraiment honnête avec et envers moi-même. Accepter la défaite et capituler sans conditions. Je fais régulièrement des bouts de 4ème et oui une ne suffit pas. Il y en a de ces petits dysfonctionnements que j'affectionne tout particulièrement comme une bonne colère bien justifiée par exemple et dont j'ai du mal à me débarrasser. Ils sont si bons à exploiter ! La grande différence avec "avant" c'est que je peux tout de suite me remettre dans la 10 ème et m'en ouvrir à mon parrain ou un ami s'il n'est pas disponible.
Merci à tous et à toutes que j'ai rencontré autour des tables de partages au cours de ces années. Ce sont eux qui m'ont communiqué leur foi au programme et à la 4ème en particulier.

Retour